“Crédit du Nord : des aménagements de poste pour travailler dans de bonnes conditions“

Valérie Houzet, Gestionnaire des risques
publié le 05 février 2016

Par crainte que cela nuise à leur carrière professionnelle, les salariés en situation de handicap peuvent hésiter à entamer des démarches pour faire reconnaître leur qualité de travailleur handicapé. Valérie Houzet, qui travaille depuis 2004 au sein du Crédit du Nord en tant que gestionnaire des risques, a vécu cette situation mais a finalement décidé d’en parler afin d’améliorer son quotidien. Témoignage. 

Parlez-nous de vos expériences professionnelles et dites-nous comment s’est passé votre recrutement au sein du Crédit du Nord ? 
 
Après un BTS en Industrie des céréales et un DUT Gestion des entreprises, j’ai intégré une banque en 1989 en tant que conseiller de clientèle, puis quelques années plus tard j’ai évolué vers un poste de directrice d’agence. Contactée par un cabinet de recrutement pour un nouveau challenge, j’ai rejoint le Crédit du Nord en août 2004 à l’agence de Montreuil-sur-Mer.
 
De quelles adaptations disposez-vous en qualité de travailleur handicapé au sein du Crédit du Nord ?
 
Rapidement après avoir rejoint le Crédit du Nord, j’ai obtenu un logiciel dédié aux malvoyants et un écran plus large, alors que la Mission Handicap du Crédit du Nord n’existait pas encore en tant que telle ! (création en 2009).

Depuis, de nombreuses actions ont été mises en place et le regard vis-à-vis du handicap a vraiment évolué. Il y a notamment à notre disposition des référents handicap formés, qui disposent des moyens nécessaires pour agir en cas de besoin et pour sensibiliser l’ensemble des collaborateurs au handicap.

En mars 2015, suite à des évolutions informatiques, j’ai bénéficié de l’installation d’un logiciel plus performant « SUPERNOVA ». Un spécialiste de l’accessibilité numérique s’est déplacé afin de paramétrer ce logiciel à mes besoins et m’aider à utiliser ce nouvel outil. 

Enfin au mois de novembre, j’ai été conviée à une demi-journée de test de matériel dédié aux malvoyants. A l’issue de cette journée, la Mission Handicap a commandé pour moi une lampe (avec différentes intensités de couleurs) ainsi qu’un écran de grossissement qui me permet de lire les documents papiers avec beaucoup plus de confort.
 
Qu’est-ce que cela vous a apporté sur le plan professionnel de bénéficier de ces aménagements ? 
 
Mon handicap n’étant pas vraiment visible, je l’ai caché pendant de nombreuses années à mes collègues de travail.
Mais moralement c’était épuisant, j’ai alors décidé d’en parler et de faire les démarches nécessaires auprès de la direction du Crédit du Nord. Ma hiérarchie m’a soutenue, ainsi que la Direction des Ressources Humaines qui m’a proposé des évolutions professionnelles tenant compte de mon handicap. Depuis la mise en place des aménagements de mon poste de travail, je me sens mieux reconnue au sein de l’entreprise et je peux me projeter professionnellement.
 
Vous avez le statut de travailleur handicapé depuis 2012, pouvez-vous nous décrire les différentes étapes ?
 
En 2005, j’ai découvert que j’étais atteinte d’une maladie oculaire. Je perdais la vue et la maladie continuait à évoluer. En 2009, j’ai appris que j’étais également atteinte de la spondylarthrite ankylosante. Je me suis alors rapprochée de ma direction, car j’avais vraiment besoin d’aménagements sur mon poste de travail, pour travailler dans de meilleures conditions.
 
Peu de temps après, une assistante sociale du Crédit du Nord m’a accompagnée dans les différentes démarches. Cette aide a été précieuse pour moi car je me suis vraiment sentie soutenue. En effet quelques années auparavant j’avais commencé les premières démarches, mais je me suis sentie isolée et découragée par les formalités administratives. J’ai finalement arrêté les démarches.
 
Quels conseils donneriez-vous aux salariés qui hésitent à effectuer cette action ? 
 
Le handicap n’est pas une fatalité, mais cela nécessite d’adapter son quotidien. En effectuant les démarches, en en parlant cela permet notamment de bénéficier d’aménagements de poste de travail et ainsi de travailler dans de meilleures conditions. De plus, la majorité des grandes entreprises disposent d’une mission handicap et peuvent vous accompagner tout au long de votre démarche.