“Nous essayons d’agir dans tous les domaines, le recrutement, la sensibilisation et le maintien dans l’emploi. C’est un combat au quotidien“

Frédéric Meyer, Directeur du Développement des Ressources Humaines
publié le 04 mars 2014
Malakoff Médéric est un groupe de protection sociale de retraite complémentaire, de santé, de prévoyance et d’épargne. Né en 2008 de la fusion de Malakoff et de Médéric, Malakoff Médéric est l’un des premiers groupes de protection sociale français. Le groupe mène, depuis de nombreuses années, une politique active en faveur de la diversité et du handicap. Entretien avec Frédéric Meyer, Directeur du Développement des Ressources Humaines.
 
Pouvez-vous nous présenter la politique handicap du groupe Malakoff Médéric ?

Le groupe Malakoff Médéric se mobilise, depuis de nombreuses années, en faveur de la diversité et du handicap. La mission handicap du groupe a été créée en 2008, afin de piloter les différentes actions. Cette même année, nous avons mis en place une plateforme dédiée à nos clients sourds et aux malentendants. Nous apportons également notre soutien aux athlètes  handisport  comme notamment, Nantenin Keita, médaillée de bronze au 100 m, lors des jeux paralympiques de Londres en 2012. Aujourd’hui, elle a intégré nos  effectifs et travaille en tant qu’assistante RH.

Au sein du groupe Malakoff Médéric, nous essayons d’agir dans tous les domaines, le recrutement, la sensibilisation et le maintien dans l’emploi. C’est un combat au quotidien. Toutes ces actions nous ont amené à signer un deuxième accord d’entreprise, pour une période de quatre ans (2012-2015) et nous sommes actuellement engagés, pour l’année 2014, dans un processus d’obtention du label diversité AFNOR.

Que faites-vous pour maintenir dans l’emploi les travailleurs handicapés ?

Nous travaillons sur toutes les formes de handicap : handicap physique déficience intellectuelle…. Par exemple, pour mieux intégrer les personnes atteintes de surdité, nous formons les collaborateurs qui le souhaitent à la langue des signes.
Nous avons également mis en place un groupe de travail pilote sur le handicap psychique. A travers cette démarche, notre objectif est de sensibiliser les salariés et de leur permettre d’identifier les personnes atteintes de problèmes psychiques pour qu’elles puissent se faire aider.

En terme de solution, nous proposons des aménagements d’horaires et de poste de travail. Nous avons mis mise en place un système d’aide au transport pour les personnes à mobilité réduite. Les salariés en situation de handicap ne pouvant plus exercer leur métier, peuvent être réorientés ou reclassés. Enfin, nous avons également passé un accord sur le télétravail.

Comment faites-vous pour sensibiliser les salariés au handicap ?

Tous nos managers sont sensibilisés au handicap à travers notamment des mises en situation. Nous travaillons également avec les cabinets de recrutement, pour les sensibiliser au recrutement basé exclusivement sur les compétences.

Quels types de poste proposez-vous ? Rencontrez-vous des difficultés pour recruter ?

Nous recrutons essentiellement sur des postes de relation client et gestionnaire en assurance. Afin d’améliorer notre taux d’emploi, nous utilisons tous les vecteurs (cabinet de recrutement, relais associatif, cooptation des écoles etc.). Nous passons également par la voie de l’alternance qui est un excellent moyen de former et de recruter les candidats. A titre d’exemple, nous avons mis en place un cursus de formation de 16 mois  sur le métier d’attaché commercial.

Combien de personnes en situation de handicap avez-vous recrutées sur l’année 2013 ?

Nous avons atteint un taux d’emploi de 6.1% en 2012. Pour l’année 2014, nous avons déjà recruté trois personnes en situation de handicap.

Propos recueillis par Olivier Angelini