“Un travailleur handicapé est un salarié différent comme les autres“

Jean-Jacques Morvan, Responsable Mission Handicap
publié le 10 janvier 2013
Le Crédit Mutuel Arkéa réunit les fédérations de Crédit Mutuel de Bretagne, du Sud-Ouest et du Massif Central ainsi qu'une vingtaine de filiales spécialisées qui couvrent tous les métiers de la banque, de la finance et de l'assurance. Engagé dans une politique volontariste en faveur de l'emploi des personnes handicapées, le Crédit Mutuel Akéa a signé un 4ème accord triennal en 2012.

Pouvez-vous nous parler de la politique Handicap du Crédit Mutuel Arkea ?

Notre politique handicap s’inscrit dans une politique socialequi s’appuie sur des valeurs de responsabilité et de respect des personnes, donner l’envie d’être, l’envie d’entreprendre. Nous avons signé un 4ème accord triennal (2012-2014) qui est actuellement en cours d’agrément auprès de la Direccte de Quimper.
 
Au sein du crédit Mutuel Arkéa un travailleur handicapé est un salarié différent comme les autres. Notre objectif est de mener des actions volontaristes pour développer l’emploi des personnes en situation de handicap en passant par la formation, la sensibilisation, le recrutement basé sur les compétences des candidats et des actions de sous-traitance avec le milieu protégé et adapté.
 
Comment faites-vous pour maintenir l’emploi des travailleurs handicapés ?

Afin d’améliorer la situation des travailleurs handicapés et notamment le maintien dans l’emploi dans l’entreprise, nous avons sept correspondants des ressources humainesqui relaient les actions de la mission handicap au quotidien sur l’ensemble de nos sites.Le maintien dans l’emploi passe également par l’aménagement des horaires et des postes de travail et nous participons aux financements des aménagements des véhicules si besoin. Sur avis de la médecine du travail nous avons la possibilité de diminuer à 20% le temps de travail d’un salarié en situation de handicap et de maintenir son salaire à 100%.

A titre d’exemple, nous avons un travailleur handicapé sourd qui utilise la plateforme WebSourd qui permet aux déficients auditifs de mener une conversation téléphonique avec une personne entendante, par le biais d’un interprète en LSF et d’une webcam. Grâce à la langue des signes, il peut désormais communiquer plus facilement auprès des différentes agences. Enfin, nous avons créé un poste  de correspondant informatique handicap qui se déplace régulièrement sur les sites pour faciliter la prise en mains des outils, l’autre mission étant de favoriser l’accessibilité numérique, qui est un des volets de notre accord.
 
Quels types d’actions mettez-vous en place pour sensibiliser les salariés au handicap ?
 
Nous communiquons sur notre portail intranet dédié au handicap. Les salariés peuvent ainsi s’informer sur les différentes actions menés par la mission handicap. Un guide pratique est également à leur disposition pour répondre à toutes leurs questions. Nous avons mis en place des formations de sensibilisation au handicap auprès de 1200 collaborateurs de l’entreprise (Directeur d’agence, managers, délégués du personnel, membres des comités d’entreprise, d’hygiène et de sécurité).

Quels types de postes proposez-vous ? Avez-vous des difficultés à recruter ?

Nous proposons surtout des postes de conseiller clientèle en agence de niveau Bac+2, mais nous recrutons  des candidats avec un niveau Bac, pour faciliter l’insertion des personnes en situation de handicap. Nous recrutons également sur des postes d’expertise de niveau Bac+4/5 sur les métiers du Siège. Compte-tenu de nos difficultés d’embauche, nous avons mis en place cette année une formation d’attaché commercial sur 12 mois. 7 personnes suivent actuellement cette formation et si leurs parcours en agence est satisfaisant, cela peut déboucher sur un CDI.
 
Combien de personne en situation de handicap avez-vous recrutées en 2012 ?
 
Nous avons recruté 7 personnes en CDI, 5 personnes en CDD, 7 alternants et nous avons accueilli 5 stagiaires.

 




Propos recueillis par Olivier Angelini